+33 7 69 65 03 67

Little Sister : la Mercedes 190SL

En février 1954, Mercedes-Benz présente au grand public deux premières voitures de sport de série. La première est la remarquable «Gullwing» 300SL qui a brillamment remporté le tour du Mans en 1952. La deuxième est un roadster de plus petite taille que l’on surnomme aussitôt “Petite Soeur” en référence a son aînée.

Il s’agit de la Mercedes 190SL, un roadster de luxe à deux portes qui sera produit par Mercedes-Benz entre mai 1955 et février 1963 et qui connait dés le début de sa commercialisation, un vif succès. Elle conquiert aussitôt un tout nouveau cercle de passionnés de conduite dynamique, et de raffinement. Elle devient l'une des voitures de rêve les plus convoitées de son époque et fait entrer dans la légende le série des SL.

Tout comme sa grande soeur, la Mercedes 190SL possède des triangles doubles à l'avant et des essieux oscillants à l'arrière. Mais au lieu du coûteux châssis tubulaire W198 spécialement conçu pour le 300 SL, la structure du 190 SL utilise un plancher unitaire raccourci.

La 190 SL est propulsée par un nouveau moteur SACT droit composé de quatre cylindres en ligne de 105 ch (77 kW; 104 ch) de 105 ch (77 ch; 104 ch) de type M121. Il a un alésage de 85 mm et une course réduite de 4,3 mm de 83,6 mm. La Mercedes 190SL est équipée de carburateurs doubles à double starter Solex qui produisent une puissance brute de 120 ch.

Dés 1955, la voiture est disponible soit en version décapotable ou avec un toit rigide amovible. Dans les premieres années de production, la 190 SL est disponible en tant que modèle de course avec un petit pare-brise en Perspex, des sièges baquets spartiates recouverts de cuir et des portes en aluminium. En 1959, la lunette arrière du toit rigide est agrandie pour augmenter la visibilité. Un petit siège transversal pour le troisième passager peut etre ajouté en option.

Anecdote :

Ce n'est qu'au début de 2017 qu'une découverte fortuite dans les archives de Mercedes-Benz précise le sens de l'abréviation SL utilisée pour ce modèle de voitures. Aprés avoir longtemps supposé que ces deux lettres sinifiaient Sport Leicht, des années de debat et de recherches prennent fin. Il s’agit de Super Leight. Les 24 heures du Mans auront été emportées par un véhicule ultra léger, innovateur, et pas seulement sportif.